Suzanne Renaud

Lyon 1889 - Havlíčkův Brod 1964

Poète français, épouse du poète et graveur tchèque Bohuslav Reynek, Suzanne Renaud vécut jusqu’en 1936 à Grenoble, puis à Petrkov, en Bohême, où elle demeura jusqu’à sa mort. Son œuvre poétique a été en grande partie éditée de son vivant en Tchécoslovaquie, traduite et illustrée par son mari — Ailes de cendre (1932), Victimae laudes (1939), La porte grise (1947) — et a fait l’objet de nouvelles traductions en tchèque — L’Aurore invisible (1982), Vers l’automne (1992).

L’on découvre aujourd’hui dans notre pays cette poésie française très pure, ensevelie durant des décennies derrière le Rideau de fer. Les éditions Romarin ont achevé la publication en deux tomes de l’œuvre poétique complet de Suzanne Renaud, parus respectivement en 1995 (Œuvres — Dílo) et en 1999 (Œuvres — Les gonds du silence).

Suzanne Renaud a également traduit des ballades et poèmes populaires tchèques, publiés à Grenoble en 1992 et réédités en édition bilingue en 2002, sous le titre Romarin ou Annette et Jean, ainsi qu’un recueil de poèmes de František Halas, Un poète parle aux enfants, édités par Romarin.